Au moins une fois par an, les chrétiens sont invités à se remémorer la prière de Jésus à ses disciples « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. (cf. Jean 17,21).

Les cœurs sont touchés et les chrétiens se rassemblent pour prier pour leur unité. Dans le monde entier, des communautés et paroisses échangent leurs prédicateurs ou organisent des célébrations œcuméniques et services de prières spéciaux.

Chaque année, le principal temps fort œcuménique demeure la « Semaine de prière pour l’unité chrétienne » qui, depuis 1908, rassemble des chrétiens de toutes confessions du 18 au 25 janvier, entre la commémoration de la confession de foi de saint Pierre et celle de la conversion de saint Paul. Dans l’hémisphère Sud, où janvier est une période de congés, les Églises trouvent souvent un autre moment pour la célébrer, par exemple aux alentours de la Pentecôte, qui est aussi une date symbolique pour l’unité.

Afin de préparer la célébration annuelle, des partenaires œcuméniques d’une région spécifique sont invités à mettre au point un texte liturgique de base sur un thème biblique. Ensuite, une équipe rédactionnelle internationale constituée de représentants du Conseil œcuménique des Eglises (COE) et de l’Église catholique romaine retravaille ce texte pour veiller à ce qu’il puisse servir de prière dans le monde entier et à ce qu’il soit lié à la quête de l’unité visible de l’Église.

Le Pape François nous demande de prier ensemble : « En ce mois de janvier 2020, prions pour que les disciples de Jésus, les croyants et les personnes de bonne volonté favorisent ensemble la paix et la justice dans le monde ».

L’unité des chrétiens, l’œcuménisme, c’est quelque chose de profondément catholique. Etre catholique, c’est d’abord être ami du Christ, le rencontrer être son disciple.

L’œcuménisme, c’est aller voir les autres chrétiens, les rencontrer, les connaitre et voir comment, eux aussi, sont disciples du Christ. Ainsi c’est s’enrichir de leur tradition, de leurs expériences pour soi- même se renouveler dans sa vie de disciple. Ce dialogue n’est pas facile, et il nous faut avancer pas à pas dans une découverte réelle de l’autre.

La remise en question de soi- même n’est jamais évidente parce que nous avons tous le sentiment de détenir la vérité. Il faut pouvoir aller au-delà de son orgueil pour se rencontrer, aller voir l’autre.

Concrètement la semaine de prière pour l’unité offre l’occasion d’aller à des célébrations, de rencontrer d’autres chrétiens, de voir des pasteurs d’autres Eglises, de lire des écrits pour être renouvelé soi-même, entrer dans cette démarche de conversion permanente et aussi répondre au désir de Jésus de l’unité de tous ses disciples.

Vous êtes tous invités autour de notre curé, le Père Matthieu, à rejoindre nos frères protestants pour une veillée de prière œcuménique le vendredi 24 janvier à 20h30 au Temple protestant.