Dans l’église personne n’est jamais seul. Jamais nous ne sommes isolés. Vous le savez par l’Esprit Saint qui habite dans nos cœurs nous sommes reliés les uns aux autres par des fils mystérieux invisibles mais réels. Et pourtant aujourd’hui en ces jours de nombreuses personnes meurent isolées seules dans une chambre d’hôpital, dans une  maison de retraite.

Alors qu’allons-nous faire ?

Nous ne devons pas rester comme ça ! il faut y aller ! il faut aller les rassurer, les aider, les assister leur tenir la main !

Oui allons-y tous !

Mais non vous savez que c’est impossible et que les médecins nous demandent de rester chez nous.

Alors un virus va-t-il mettre en échec la communion des saints ?

Non, la communion des saints vous est confiée, elle nous est confiée.

Nous allons nous organiser.

Nous allons faire que personne aujourd’hui ne meure plus seul.
Nous allons aller dans les maisons de retraite, nous allons aller dans les hôpitaux, par la prière.
Nous allons réellement tenir la main des mourants, mystérieusement, mais réellement, nous allons les rassurer nous allons les entourer.

Nous avons besoin les uns des autres.

Aujourd’hui en France une personne meurt toutes les trois minutes dans une chambre d’hôpital.

Nous ne pouvons pas les laisser seuls !

Alors que faire concrètement ?

A un moment dans la journée chacun de nous peut s’arrêter pendant trois minutes et au fond de son cœur simplement dire :

« Mon Dieu je rejoins cet homme, cette femme, qui va mourir dans les trois minutes.
Je suis là pour lui tenir la main, je suis là pour l’entourer.
Faites qu’il sente l’Eglise auprès de lui pour le rassurer et faites surtout Seigneur qu’il sente votre présence votre miséricorde.
Seigneur, j’emmène cet homme, cette femme, auprès de votre croix, je l’emmène dans votre cœur, que vous avez ouvert pour le recevoir. Enveloppez-le de votre miséricorde.
Seigneur au moment de sa mort faites que cet homme, ou cette femme, ne soit pas seul et que toute l’Eglise soit là auprès de lui.

Nous avons besoin d’être nombreux, pour que personne, aujourd’hui, ne meure seul.  Ces trois minutes nous pouvons les renouveler plusieurs fois dans la journée. Nous avons besoin les uns des autres.

L’Eglise est une famille, et cette famille ne doit pas laisser ses enfants mourir, seuls.

(Source : Abbaye de Lagrasse )

A LIRE : Faut-il laisser les morts enterrer les morts ?

par Mgr Bruno Valentin

Lire l’article