Chers paroissiens,

Télcharger la lettre (pdf)

Malgré l’épreuve qui est la nôtre aujourd’hui, je ne peux que constater que cette crise n’a rien cassé de notre dynamique lancée vers son assemblée du 31 mai par les petites équipes que vous avez constituées… non, peut-être au contraire ce confinement est-il pour nous une opportunité providentielle de découvrir des richesses et des pauvretés de notre groupement. Quelle joie d’entendre et de lire quotidiennement de votre part le besoin de communion, ce désir de fraternité sans nous satisfaire de notre cercle habituel, la joie profonde de prier pour toutes les personnes dans la douleur, même celles que nous ne connaissons pas. « N’oublions pas demain ce que nous sommes en train d’apprendre aujourd’hui » a écrit notre évêque aux catéchumènes.

Pensons à notre petit rendez-vous quotidien : devant un écran d’ordinateur ou de smartphone pour vous, devant l’œil « vide » d’un objectif de téléphone pour nous… il est pourtant mystérieusement rempli de la profondeur et la réalité de votre présence de communion. Ce que la pudeur de notre foi et notre vie effrénée nous empêchent habituellement de partager, est ici gracieusement partagé.

Comment ne pas croire que le Seigneur nous y a préparés lorsque nous nous laissons porter quotidiennement par les « apophtègmes » magnifiques du Cardinal Van Thuan que nous avons découvert la semaine précédant le confinement grâce à notre récollection paroissiale… ? Comment ne pas croire que, à la manière des pèlerins d’Emmaüs, « notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin… » tout au long de ce confinement ?

Nous prendrons le temps d’accueillir paisiblement toutes les familles terriblement meurtries de n’avoir pu accompagner un être cher, humainement, dans ses derniers instants ou vers sa dernière demeure.

Mais nous prendrons aussi le temps, celui de Dieu, pour tirer tout le meilleur de cette épreuve. En effet, nous savons que de tout mal, le Seigneur tire un bien.

Les semaines et les mois à venir seront eux aussi exceptionnels : la fin d’année paroissiale, la rentrée de septembre, les mois de juillet et août … ne seront pas comme les autres et continueront à bousculer nos habitudes.

Ce qui est sûr, c’est que dans les semaines qui viennent, ne sachant pas encore précisément ce qui sera possible, nous continuerons à respecter très rigoureusement les consignes de l’Etat et de l’Eglise.

Voici donc ce que nous avons prévu en Equipe d’animation paroissiale (EAP) :

  1. Nous reportons notre grande assemblée paroissiale du dimanche 31 mai : en effet, nous serons, quoi qu’il se passe, dans l’incapacité de la préparer et surtout, nous préférons vous donner la possibilité de reprendre la vie de vos équipes dont beaucoup nous ont déjà dit les fruits à la suite des premières rencontres. Ce rassemblement communautaire aura donc lieu l’année pastorale prochaine. Vous aurez ainsi tout le temps de vivre tranquillement vos rencontres d’équipes.
  2. Les premières communions d’enfants et les professions de foi n’auront pas lieu d’ici le mois de juin : nous considérons qu’il n’y a aucune urgence à vivre ces étapes alors qu’elles n’auront pas été préparées correctement. Nous prendrons le temps de fixer une autre date pour l’année prochaine avec les équipes concernées.
  3. Nous donnerons priorité à toutes les personnes qui avaient eu le temps de se préparer à recevoir un sacrement :
    • Les catéchumènes adultes (et confirmands) et jeunes : se préparant depuis de longs mois, ils devaient recevoir le sacrement à Pâques. Pour l’instant il est envisagé par le diocèse que nous célébrions en paroisse ces sacrements d’initiation au cours d’une Vigile de Pentecôte, mais nous en attendons la confirmation et les modalités.
    • Les mariages : nous donnerons priorité à tous les couples de fiancés qui ont maintenu la date de leur mariage dans les mois qui viennent. Cela nous demandera de leur consacrer du temps et de leur permettre de vivre ce bel engagement de la meilleure manière possible.
    • Nous prendrons le temps de préparer comme à l’habitude les familles qui viennent demander le baptême de leur nourrisson : cela va nous demander une grande implication et donc plus de temps.
    • Nous vous proposerons de nombreux horaires de confession.
  1. La fin de l’année pastorale :
    • Il sera impossible d’établir au mois de juin un planning de l’année pastorale prochaine, comme cela se fait habituellement.
    • Sur notre doyenné, des prêtres devaient venir de l’étranger pour nous aider cet été, comme c’est souvent le cas. Cette année ce ne sera pas possible. Nous allons donc devoir diminuer le nombre de messes en nous regroupant avec les paroisses voisines.
    • Nous désirons néanmoins conserver une date qui pourrait être une « Fête de fin d’année », en imaginant encore qu’elle puisse être autorisée : nous vous proposons de conserver sur votre agenda le samedi 27 juin fin d’après-midi et soirée.
    • Le pèlerinage des servants d’autel à Rome fin août est reporté en 2021.
  1. Vous imaginez bien également que la rentrée de septembre ne sera pas une rentrée classique : nous vous demandons d’attendre patiemment que nous y voyions plus clair pour prévoir quoi que ce soit. Nous ne pourrons pas réserver de salle paroissiale ni d’église jusqu’à nouvel ordre. En effet, la poursuite actuelle de l’épidémie nous laisse trop d’incertitude sur le mode de vie que nous pourrons avoir dans les mois à venir.

Je vous remercie beaucoup pour cette fraternité vécue dans la prière et la charité depuis ces quelques semaines de confinement. Nous prions pour tous nos paroissiens qui ont perdu un être cher et pour ceux qui souffrent encore aujourd’hui de ce virus. Le Christ, nous le croyons, est avec nous et un jour, nous ouvrirons les yeux et « à la fraction du pain » nous reconnaîtrons qu’il a été à nos côtés tout au long de ces jours d’épreuve.

Père Matthieu BERGER,curé
Et l’Equipe d’Animation Paroissiale

Télcharger la lettre (pdf)